Bandeau Memo'Risks
 
  Bouton Accueil Mémo'Risks        Bouton Engagements Mémo'Risks        Bouton Outils Mémo'Risks        Bouton A Qui s'adresser        Bouton Actions menées        Bouton contact Mémo'Risks  
 

Voici cinq exemples d'engagements citoyens à mener autour de l'établissement scolaire, dans un ou plusieurs quartiers de la commune.
Le choix du nombre d'enquête dépend du temps qu'il est possible de consacrer au projet.

Il n'est pas nécessaire de tout réaliser et un engagement peut parfaitement être modifié pour mieux s'adapter au risque de la commune.

 

La mémoire du risque

Par opposition à la mémoire « morte », qui ne se retrouve que grâce à des archives, la mémoire « vive » est celle que les habitants d'une commune peuvent raconter.

Interroge les anciens sur les catastrophes qu'ils ont vécu (ou bien que leurs parents leur ont raconté) et réalise un reportage qui montre bien que « ça n'arrive pas qu'aux autres! »

Méthode
Dans la mesure de tes possibilités, utilise un magnétophone et un appareil photo ou réalise une vidéo; Bien entendu, tes questions doivent être préparées à l'avance !
Ton travail doit être honnête et reproduire le plus fidèlement possible les réponses qui te seront apportées; ta liberté de journaliste t'autorise à ne pas publier un interview, supprimer des passages qui n'apportent pas d'élément d'information important, et à transcrire en bon français un langage "parlé" pas toujours très académique :)).

Quand tu prends une photographie, essaie de lui donner une valeur informative en demandant, par exemple, à la personne interrogée de montrer du doigt le niveau de la crue, ou bien un détail en rapport avec le sujet traité.

le risque inondation

Essaie de comprendre comment vivent au quotidien les gens qui travaillent en zone inondable (artisans, agriculeurs, industries..)


Méthode
Il te faut d'abord retrouver l'histoire des précédentes inondations.
Interroge les riverains et reconstitue avec eux le déroulement de la catastrophe.
Marque en couleur sur ta carte les endroits inondés.

Si ta commune est concernée par le risque inondation et qu'il ne t'est pas possible de retouver la mémoire de la dernière catastrophe, les archives ou les services techniques de la ville peuvent t'apporter ces informations


Et ensuite ?
Prend rendez-vous avec les personnes que tu désires interroger et prépare ton interview.
Essaye de savoir si ces personnes ont prévu le risque, pris des mesures pour l'atténuer, si elles ont un plan de secours en cas de crise grave et quelles sont leurs besoins pour améliorer leur sécurité et celle de leurs instruments de travail. N'oublie pas ton appareil photo !

La carte des risques

Etablis la carte des risques pour ta communauté et portes-y tous les lieux où bâtiments qui te semblent particulièrement vulnérables en cas de crise.

Ta carte peut contenir également des informations sur les catastrophes passées, comme des indications de hauteur de crue.

Tu peux également rajouter ce qui va avoir du mal à recommencer à vivre ou à travailler et dont la commune a besoin : boulanger, artisans, etc.

Qu'est-ce qu'une carte des risques ?
C'est une carte représentant une zone géographique sur laquelle sont indiqués les lieux et les bâtiments - habitations, écoles, hôpitaux, etc. - qui pourraient subir des dégâts en cas de catastrophe naturelle ou du fait des conséquences technologiques ou environnementales qui en découlent.

Où s'arrète la carte ?
La carte couvre un espace bien déterminé : un quartier, une rive (si la ville est traversée par une rivière), une banlieue, un village...
Les frontières choisies pour ta carte doivent être facilement comprises par tous.

Que faut-il inclure dans la carte des risques ?

La carte doit indiquer les principales installations : écoles, hôpitaux, églises, centres de la Croix-Rouge, casernes des pompiers, postes de police, mairies ou autres bâtiments municipaux.
Il faut faire figurer sur cette carte les bâtiments particulièrement dangereux, tels que les usines et autres installations industrielles ou commerciales.
Un symbole distinctif doit être associé aux différents types de bâtiments.
La carte peut également indiquer les principales rues, routes et ponts; les principales lignes électriques et canalisations; les zones exposées à un risque d'inondation ou de glissement de terrain à cause d'un déboisement excessif ou pour tout autre motif; et les zones densément peuplées qui sont vulnérables aux catastrophes naturelles.

Différentes couleurs peuvent être utilisées pour indiquer si le risque est important, modéré ou faible.

Qui peut t'aider ?

  • les services techniques de la mairie
  • les pompiers

l'enquête

Enquête sur la perception du risque par les citoyens de ta commune (en primaire, les parents de l'école constituent un excellent échantillon).
A partir d'une grille de questions, interroge les gens de ta commune et/ou de ton établissement scolaire, et apporte ainsi une information précieuse pour les futures campagnes d'information.

Cette enquête, renouvelée dans le temps, permettra d'évaluer les progrès de l'information préventive à laquelle tu as contribué.

Méthode
Un exemple de questionnaire est à ta disposition en téléchargement sur le site.
Les questions sont simples et "fermées", ce qui veut dire que la personne interrogée doit obligatoirement donner sa réponse parmi les choix qui lui sont proposés.
Cette technique, ainsi que le nombre volontairement limité de questions est destiné à simplifier le dépouillement de l'enquête et à proposer des résultats faciles à comprendre et à mémoriser.

Adaptation
Le questionnaire que nous te proposons n'est pas figé; selon le type de risque auquel tu as affaire, le vécu des gens par rapport à ce risque ou les informations que tu souhaites particulièrement faire apparaître, tu peux composer ton propre document d'enquête.

Combien de questions et de questionnaires ?

Pour rendre possible l'exploitation des résultats avec un volume de travail raisonnable, nous te conseillons de limiter à 10 le nombre de questions et de renseigner une centaine de questionnaires.

Si tu as moins de questions, tu peux augmenter le nombre de personnes interrogées.
Il est extrêmement intéressant de travailler avec un plan de la ville ou de la commune et de noter l'endroit où habitent les personnes interrogées.
Les réponses peuvent quelquefois souligner la différence qu'il existe entre le risque réellement couru et la perception qu'en ont les gens.


La boîte à idées

A partir des informations que tu as pu recueillir sur le risque dans ta commune, propose des solutions pour améliorer la sécurité dans ton collège (évacuation des élèves, alerte, mise en sûreté de matériel sensible, etc).
Ces propositions (boîte à idées) seront remises au Directeur de ton collège qui en tiendra compte lors de la mise en place du Plan de Mise en Sûreté dans l'établissement scolaire.

Préalable
Pour proposer des idées afin d'améliorer la sécurité face au risque majeur dans ton collège, il te faut déjà possèder une bonne information sur le risque dans ta commune, et pour cela avoir réalisé au moins un des engagements listé ci-dessus.

Méthode
Dans ton école, il y a quelqu'un en charge de la sécurité face au risque majeur ; trouve cette personne, expose-lui ton projet et demande quelles sont les dispositions de mise en sûreté déjà prévues.
Ensuite avec tes copains, faites marcher votre cervelle:
imaginez que la crise se produit pendant la récréation, les cours ou la cantine et proposez des idées pour améliorer l'information, la prévention, la protection, le confinement ou l'évacuation du collège.

Remets cette "Boîte à idées"à ton Directeur qui la communiquera aux personnes qui collaborent à l'élaboration du Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) dans ton établissement scolaire.
Tes amis et toi-même serez ensuite conviés à participer à l'élaboration et la mise en place de ce document extrêmement important (et obligatoire) de l'école.